Vallées : Le PCF reçu en préfecture

Une délégation du PCF avec les conseillers départementaux Valérie Tomasini, Francis Tujague, Patricia Alunno, conseillère municipale de Tende et Eliane Guigo co-secrétaire départementale du PCF a été reçue par le Préfet chargé de la reconstruction des zones sinistrées, Xavier Pelletier.

Valérie Tomasini a abordé l’extrême urgence de l’organisation du ravitaillement (gaz, essence, matériaux, alimentation) à Tende et St Dalmas de Tende. Le Préfet a indiqué qu’un colonel de l’armée spécialiste de la logistique est missionné pour organiser le fret, la CARF étant la porte d’entrée unique.

Autre préoccupation majeure sur laquelle la délégation a particulièrement insisté, le rétablissement rapide des voies de communication (train, routes) dans la Roya clé de la reconstruction des vallées et dans l’immédiat du retour à la vie.

Francis Tujague a rappelé la lutte depuis 30 ans pour le train et sa grosse inquiétude sur les travaux et réparations dont le financement et le calendrier renvoient à 10 ans. Le coût de la remise à niveau de la ligne Nice Breil est de 56 millions d’euros, le financement annoncé de 49 millions d’euros sur 10 ans ! Pour la délégation, les travaux prioritaires doivent être terminés d’ici 3 ans ! L’Etat doit s’engager de façon prioritaire dans le cadre du volet ferroviaire du plan de relance. 

Le Préfet a répondu que sa première priorité est, effectivement, de rétablir la circulation du train d’ici fin décembre en convenant que l’on paye le retard dans les travaux, pris toutes ces dernières années.

La deuxième priorité, ce sont les axes routiers. 3 à 4 ans seront nécessaires. Le Conseil Départemental a mis en place un consortium de 5 grosses entreprises il faut une task force « montagne » (l’armée n’ayant plus les moyens) pour ces travaux très techniques.

La délégation a interpellé le Préfet sur le maintien, la reconstruction et le développement des hôpitaux et des établissements sanitaires et sociaux, premiers employeurs des vallées avec plus de 1000 agents et 1230 lits et places. Concernant le risque de fermeture d’écoles et de collèges sur lequel la délégation a demandé un moratoire, le Préfet a rassuré la délégation : « pas question de fermer un seul établissement et de déstabiliser les équilibres locaux », et intervient auprès de l’ARS pour le maintien des structures santé notamment la MAS de La Brigue.

Sur la question du logement (plus de 500 inhabitables) avec ses aspects complexes : relogement temporaire, indemnisations, terrains d’assise pour la reconstruction, plans d’urbanisme, le Préfet a indiqué que la DDTM a contrôlé 2500 logements et les a classés en vert sans problème, noir et rouge détruits ou à détruire, jaune inhabitables. Les plans d’urbanisme et de prévention des risques devront prendre en compte l’évolution climatique et le principe de précaution.

Enfin, la délégation a insisté sur la nécessaire information et association de la population des vallées, en état de choc, et ceci à toutes les phases d’avancement. C’est un objectif partagé par le Préfet dont la mission est de gérer les urgences et mettre en route la reconstruction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :