Intervention de Valérie Tomasini, Conseillère Départementale PCF, lors de l’Assemblée Départementale du 6 novembre 2020

Monsieur le Président,
Chers collègues,


Cette fois encore, faute de transport et de connexion internet, je ne pourrai être présente, ni participer à cette séance ; mais je tenais à vous faire part de la situation vécue par les habitants des communes de la vallée de la Roya, et plus précisément du haut de la vallée.
Mais tout d’abord un remerciement pour les interventions de notre collectivité ainsi que pour les aides apportées aussi bien financièrement aux particuliers et aux entreprises, à la protection civile, aux soutiens psychologiques mis à la disposition des populations traumatisées, pour les soutiens et aides dans les démarches aux sinistrés.
Un remerciement aussi au Principal et à l’équipe éducative du collège qui font des
prouesses pour maintenir les effectifs du collège, y compris les pensionnaires.
Aujourd’hui, où en sommes-nous ?
Si Breil et ses hameaux ont un aspect « presque normal » grâce à l’apport d’engins
lourds de Force 06, du SMIAGE et pendant un temps malheureusement trop court de l’armée, la liaison jusqu’à Fontan et Saorge est assurée mais reste très exposée en cas de pluies fortes.
La Brigue, grâce à la route de l’Amitié peut s’ouvrir sur l’Italie, mais la circulation reste réglementée, et dès la première neige elle sera obligatoirement fermée.
Reste la commune de Tende et ses hameaux.
A Saint Dalmas de Tende, des habitations et tout un quartier sont encore privés
d’accès, et pour ce dernier le branchement d’eau est provisoire. Pour l’assainissement, des dommages ont été identifiés sur 11 des 14 équipements de la vallée. Des travaux de rétablissement des canalisations et des postes de relevage sont encore à l’étude après plus d’un mois de la catastrophe. La CARF parle de 3 semaines pour le rétablissement de l’installation de Breil, d’une station mobile de traitement des effluents pour Saorge. Pour Tende, rien ! Il faudrait, très rapidement, envisager une station d’assainissement de campagne tout au moins pour le CHU qui regroupe 2 établissements (l’annexe du centre hospitalier de Nice et l’hôpital Saint Lazare qui avait dû être évacué).
Casterino et Vievola sont inaccessibles, Granile a été désenclavé ces jours derniers.
A Tende, le village est resté privé d’eau pendant plus de 25 jours. Aujourd’hui, elle n’est toujours pas potable et reste réglementée.
Depuis le 19 octobre, le train français, seul lien de la vallée, dessert Fontan et Saorge et arrive à une gare provisoire au sud de Saint Dalmas car entre ce point et la gare de St Dalmas.
la ligne est fortement endommagée, et la réouverture n’est prévue que fin février 2021.
La voie tiendra t’elle le coup ? C’est une question qui se pose car des points de faiblesse apparaissent là où les travaux de consolidation qui étaient indispensables sont retardés depuis plus de 10 ans faute d’engagement des moyens financiers inscrits au contrat de plan Etat/Région.
Depuis une semaine, un train italien dessert, depuis Limone, les gares de Tende, La Brigue et arrive en gare de Saint Dalmas.
Aujourd’hui nous manquons cruellement d’informations ; les habitants s’interrogent sur l’avenir de notre vallée.
Nous manquons d’une réelle logistique pour l’approvisionnement des commerces qui voudraient rouvrir, de l’acheminement de l’aide alimentaire, pourtant abondante mais stockée à Breil, de l’approvisionnement des établissements, du collège et des artisans…

Au niveau des rendez-vous médicaux, il est impossible de faire un aller/retour dans la
journée sur Nice ou Menton ; seuls 2 trains circulent (un le matin, et un le soir), et il faut 3h pour effectuer le trajet Saint Dalmas/Nice.
Aujourd’hui, il est urgent de stopper l’exode des habitants estimé à 400 personnes qui
auraient déjà quitté la commune selon le Maire de Tende.
Il est urgent d’apporter une aide pour le transport du personnel dans le secteur médico-social qui emploie près de 500 personnes dans la vallée de la Roya.
Il est urgent que des engins adaptés à cette catastrophe soient acheminés, y compris par l’Italie pour le haut de la vallée, afin qu’il y ait des avancées réelles car aujourd’hui, c’est un sentiment d’abandon qui est ressenti.
Aujourd’hui, Monsieur le Président, c’est un véritable cri d’alarme que vous lancent et que lancent aux autorités, les habitants de la Roya.
La catastrophe, le confinement, l’approche de l’hiver, la séparation des familles, rendent grand le préjudice moral et il risque de s’aggraver si des avancées réelles ne sont pas rapidement constatées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :